Coronavirus

Coronavirus : opportunités ou menaces sur le marché immobilier?

Bonjour à tous les amis, c’est Math! C’est un plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour parler d’un sujet d’actualité : « Coronavirus : opportunités ou menaces sur le marché immobilier? ». A ce jour toutes les personnes qui s’intéressent de près ou de loin à l’immobilier se demandent comment le marché va se comporter face à cette crise sanitaire sans précédent.

Pour la petite anecdote sachez que crise en chinois veux dire chance à prendre (opportunité). Vous savez dans une crise il y a beaucoup de perdant mais aussi des gagnants. Il va donc être essentiel de se placer du bon côté, à savoir celui des gagnants. Essayons d’éclaircir un petit peu tout cela. Pour ceux qui ont loupés mes articles précédents sur l’actualité du viru, les voici :

La location courte durée à l’arrêt

Depuis le début de la crise sanitaire les grands perdants sont les investisseurs immobiliers possédant des logements en courte durée. Je pense principalement à tout ceux qui font du air bnb, booking.

En effet, avec le confinement il est un impossible pour une personne de réserver une nuitée ou quelques jours de vacances partout en France jusqu’à la fin du confinement. De ce fait les investisseurs ont un gros manque à gagner puisqu’ils ne perçoivent plus de loyer. Le logement est vide mais le crédit bancaire continu son chemin et la mensualité tombe. Cela doit servir de leçon à toutes ces personnes qui ont investi dans l’immobilier avec une seule stratégie. Cette stratégie c’est la location courte durée. Imaginez vous avoir 10 appartements établi sur la location air bnb. C’est la catastrophe! A l’inverse les propriétaires qui louent en location en longue durée sont assez tranquilles puisque l’état à mis en place le chômage partiel. Les locataires de ces biens sont de ce fait donc capable de payer leurs loyers. Certains propriétaires de la location courte durée n’arrivent plus à payer leurs mensualités bancaire et pourraient alors revendre leurs biens d’ici peut de temps.

Sachez que certains investisseurs ont pu, grâce au bon vouloir de leurs banques, décaler leurs mensualités bancaires. Ils payent seulement les intérêts bancaires, ainsi que leurs assurances. Ce qui leurs permet de combattre la tempête un peu plus facilement.

Les agences immobilières en souffrance

Aujourd’hui on estime à 30 000 agences immobilières en France. Un chiffre énorme et un marché en pleine expansion avant la crise du coronavirus. Même si on a pu le voir la situation se débloque et quelques transactions voient le jour grâce à la dématérialisation des actes notariés. Le marché reste quand même durement paralysé.

Les experts de l’immobilier redoutent environ 3000 fermetures d’agence immobilière. Des nombreux emplois menacés dans le secteur sont donc à craindre.

Des entreprises en manque de trésorerie

Nos entreprises souffrent de la crise sanitaire. Certaines d’entre elles sont plus durement touchées. C’est le cas des entreprises du tourisme, de la restauration et beaucoup d’autres secteurs.

Afin de palier à ce manque de trésorerie les chefs d’entreprises possédant des parcs immobiliers pourraient vendre leurs bien immobiliers dans la précipitation pour sauver leurs exploitations. Vous savez, même quelques bien en plus qui se vendent moins chère que le prix du marché peuvent faire baisser le cour des prix. Donc plus de biens sur le marché, des biens qui se vendent moins chères.

Un changement de mentalité?

Je lis beaucoup d’article sur le faite que les personnes chercheraient désormais des biens vers nos campagne plutôt que vers la ville. Et cela même s’ils doivent faire plus de kilomètres pour aller travailler. Personnellement je pense qu’il est beaucoup trop tôt pour faire ce genre de constat. De plus le travail est majoritairement situé dans les grandes villes et n’importe qui préférait habiter à deux pas de son boulot pas vrai? Ce qui veux dire que l’immobilier dans les grades villes est encore loin de dire son dernier mot.

Des conditions de crédits qui risques d’être contraignantes

Augmentation des taux d’intérêts et resserrage des robinets du crédit

Les taux d’intérêt sont encore aujourd’hui très bas malgré une légère augmentation. On en parle ici : https://mathiasfaure-immobilier.com/les-taux-des-credits-immobiliers-qui-remontent/. Mais étant donné la situation actuel il se peut que ces taux continuent de manquer. Selon comment va évolué la situation dans les prochaines semaines voir mois, les banques risques d’être de plus en plus frileuse quand aux accords de crédits immobilier. Elles pourraient donc resserrer les conditions d’obtention de prêt en demandant des garanties plus solides. Par ailleurs elle pourrait continuer de faire monter leurs taux d’intérêts comme nous avons pu le voir.

Il est donc possible dans le futur que les banques vous demande un peu plus d’apport pour vos projets ou bien qu’elles ne dérogent plus à la règle des 33% d’endettement, comme ça à pu être le cas dernièrement.

Mon avis sur la question « opportunités ou menaces sur le marché immobilier? »

Alors voici comment je vois les choses dans les prochaines semaines et mois à venir. Tout d’abord ne vous attendez pas à voir de baisse significative des prix sur le bon coin. Vous vous doutez bien que les propriétaires ne vont pas du jour au lendemain modifier leurs annonces avec un prix inférieur à celui posté précédemment. De plus quelques transactions sont bloqués et les futurs acquéreurs dans la plupart des cas ont décidé de mettre à bien leur projet d’achat. Le marché devrais donc dans un premier temps se consolider comme il peut.

Cependant au vue de la situation que nous venons d’évoquer avec les différents paragraphe ci-dessus, de nouveau bien risquent de rentrer sur le marché. Le marché immobilier comme tout marché obéit à la loi de l’offre et de la demande, ce qui veux dire que si l’offre devient plus conséquente les prix baisseront automatiquement. « Wait and see »! Dans tout les articles que j’ai écris sur l’immobilier et le coronavirus je vous le dit depuis le début. Attendez et regardez, analysez mais surtout ne vous précipitez pas vous risqueriez de le regretter. Nous auront des éléments déclencheurs qui nous indiqueront le bon moment mais patientez! Il y aura des opportunités à saisir pour nous en tant qu’investisseur et c’est certain, mais pour l’instant il est encore bien trop dangereux d’agir étant donné que les indicateurs du marché sont plutôt à la baisse.

Conclusion « opportunités ou menaces sur le marché immobilier? »

Voilà les amis on termine cet article « Coronavirus : opportunité ou menace sur le marché immobilier? ». J’espère que cet article vous a plus comme d’habitude. N’oubliez pas « Wait and see » attendez et regardez! On se dit à très bientôt pour un nouvel article!

investir dans l’immobilier sans apport

Voila quelques autres livres que je vous conseille.

Mathias Faure.


Leave a Reply

Your email address will not be published.